LES MAYAS DU TEMPS ETERNEL 3e partie

Don Alejandro et les Aînés Mayas attendaient quelque chose.

 

Je le savais dans mon coeur. Et quoi que ce fut, ils ont du le trouver durant cette cérémonie car ils nous ont demandé de faire une autre cérémonie dans un endroit éloigné du lac Atalan. Un endroit appelé Tikal, un site ancien de temples au Guatemala qui représente le chakra de la couronne dans le corps humain. La porte d'entrée vers une conscience plus élevée.

 

Tikal est un endroit majestueux où existait, dans l'antiquité, une cité qui s'étendait sur 15 kms autour des temples dans toutes les directions.

C'était une ville immense où vivaient probablement des millions de Mayas. Je me souviens de la description de la ville qu'avait fait un artiste qui l'avait vue quand elle était vivante. Elle ressemblait à une cité d'un futur lointain, pas du passé, ni à ce que les gens modernes pensent des tribus primitives.

 

 

Les Mayas disent qu'avant l'Atlantide, ils sont venus des étoiles.

Et si vous regardez ce qui a été découvert à Tikal au début des années 1980, vous pourriez commencer à le croire.

 

Nous avons suivi Don Alejandro et les Aînés Mayas dans un endroit en hauteur où des cérémonies avaient sans aucun doute eu lieu des milliers de fois.

 

 

A nouveau, ils recréèrent avec minutie la structure de la cérémonie du feu.

Cela prit une heure juste pour construire le feu avant qu'il soit allumé.

 

 

Au début cela semblait être la répétition de la première cérémonie, mais l'atmosphère se modifia doucement.

A chaque fois que Don Alejandro levait les bras vers cet arbre énorme que nous formions, le vent soufflait sur nous. C'était plutôt spectaculaire.

 

Après une dizaine de fois comme ça, on s'y attendait !

 

Il levait les bras et on attendait que le vent souffle !

 

Puis, la lumière commença à changer et des rayons de lumière passèrent à travers le feuillage des arbres ; on se serait cru dans une ancienne cathédrale du Sud de la France. Des touristes commencèrent à nous observer et s'aperçurent qu'ils ne pouvaient plus partir. C'était hypnotisant.

Il y avait de la beauté dans cette cérémonie. Mais je sentais que Don Alejandro et les anciens, encore une fois , attendaient quelque chose. Je le sentais dans mon coeur. Mais je ne pouvais pas dire ce que c'était. Je sentais qu'ils attendaient des signes, comme l'aigle dont j'ai parlé auparavant.

 

Cela ne pouvait venir que de Pachamama, la Terre Mère . Aucun être humain ne pouvait influencer le résultat, cela devant venir de la Terre Mère. Les signes ont dû apparaître car on nous a demandé de continuer.

Les Aînés Mayas nous ont emmenés dans d'autres temples éloignés, dont je n'avais jamais entendu parler. Mais, après les avoir vus et savourés, je ne pouvais pas comprendre comment le monde n'en avait jamais entendu parler. Un pouvoir profond se trouvait dans leur sol. Mais nous ne fîmes aucune cérémonie dans ces autres endroits.

 

Don Alejandro voulait seulement que nous en fassions l'expérience, ou peut être que l'énergie de ces temples nous expérimentent.

 

Il est temps de parler de l'autre façon dont les Mayas font revenir à la surface leur connaissance, leur expérience, leur savoir et leur mémoire qui semblaient perdus pour toujours depuis le lointain passé.

 

Ils ne font pas cela avec leur cerveau mais avec leur coeur.

 

L'ancien monde en est spécialiste, tout comme nous sommes des spécialistes du cerveau.

 

Ce dont je vais vous parler ne vient pas de Don Alejandro , mais de Hunbatz Men du yucatan.

 

C'est une information qui a été tenue secrète jusqu'à récemment.

 

Je peux en parler mais je dois être prudent avec ce que je dis. C'est la société des Grands-Mères Mayas qui créa la voie de la connaissance des crânes de cristal.

 

 

Tout comme nous utilisons nos ordinateurs qui gardent en mémoire ce dont nous voulons nous souvenir plus tard, et de même que nous utilisons du silicium pour la mémoire de nos ordinateurs, les crânes de cristal sont aussi faits de silicium afin de contenir de la mémoire.

 

Le premier crâne de cristal vient de l'Atlantide mais le second vient du nouveau monde Maya après le changement des pôles de la Terre, il y a 13000 ans. Tous les mille ans, un crâne de cristal était créé et contenait la mémoire du millénaire précédent.

 

Il y a 13 crânes de cristal contenant la mémoire des derniers 13000 ans.

 

 

Lorsque le temps approchait, une Grand-Mère Maya était choisie et elle se préparait à sa destinée. D'abord, elle devait avoir un cristal taillé en forme de crâne. C'est plus habituellement un homme chaman qui choisissait le cristal et le façonnait. Différents types de cristaux étaient utilisés selon les besoins et le temps imparti.

 

Cela pouvait prendre des années avant que le cristal soit prêt pour la cérémonie finale que la tribu entière avait préparée durant .... mille ans !

Puis, la Grand-Mère choisissait un jeune homme ou une jeune femme, et une fois, un couple a été choisi.

 

Etre choisi pour la cérémonie du crâne de cristal était un grand honneur et un privilège pour ces jeunes gens Mayas.

 

Une fois que la Grand-Mère avait choisi la bonne personne, celle-ci était formée depuis sa plus tendre enfance jusqu'à la cérémonie.

Cette personne honorée étudiait autant que possible tout ce que la nation Maya avait appris durant cette période précise de mille ans.

Elle devait aussi incorporer physiquement la connaissance Maya, l'art secret d'un savoir supérieur. Tout ce qu'ils savaient, toute leur mémoire, ils tentaient de la transférer dans cette personne.

Et , en subissant cet entraînement , la personne devenait inévitablement chaman.

 

Lorsque les Aînés Mayas sentaient que la personne était prête et en conjonction avec le calendrier Maya, ils préparaient la cérémonie des crânes de cristal avec la Grand-Mère. Le destin de cette personne et de la Grand-Mère était scellé pour des milliers d'années.

 

Dans la cérémonie des crânes de cristal qui se tenait tous les mille ans, la personne choisie et la Grand-Mère ingéraient une concoction très spéciale faite d'herbes naturelles , de plantes psychédéliques et de champignons. Une concoction très concentrée qui était bue durant la cérémonie et qui leur faisait vivre une expérience très spéciale.

 

Depuis l'intérieur de leur coeur, ils se séparaient de leurs corps mais pas de la Terre. Donc, ils mourraient, mais n'allaient pas vers d'autres niveaux. La tribu entière les entourait, et les prières et les encouragements influençaient leur esprit à quitter leur corps et à entrer dans le crâne de cristal. Puis le crâne de cristal devenait le corps physique de la Grand-Mère et de la personne sélectionnée pour les millénaires suivants, jusqu'à aujourd’hui, la fin du temps.

 

A un moment, durant la fin du temps, les Mayas feront cette cérémonie finale des crânes de cristal. Je viens de recevoir un e-mail de Hunbatz Men, il y a 4 jours, qui dit que cela n'a pas encore eu lieu.

 

Mais, cela aura lieu très prochainement.

 

C'est une cérémonie extraordinaire !

 

13 chamans Maya, hommes et femmes recevront l'esprit de ces anciennes âmes Mayas dans leur propre corps moderne. Et ils se souviendront de tout ce dont ces esprits anciens

se souviennent.

 

C'est encore mieux qu'un ordinateur car les aspects émotionnels sont conservés avec la mémoire.

 

Quand cette cérémonie aura lieu, les Mayas d'aujourd'hui se souviendront complètement de leur passé du temps de l'Atlantide, et avant cela.

 

Puis, les Mayas combineront cette connaissance et cette mémoire avec le processus intellectuel des 25 Aînés Mayas qui sont en train de réécrire l'histoire Maya. Et la nation Maya deviendra une à nouveau !

 

Ils se souviendront de tout ce qui vient de leurs cerveaux et de leurs coeurs.

 

C'est leur plan et je pense qu'ils réussiront.

 

Et pour nous, le reste du monde, ce sera une grande bénédiction car la nation Maya sera intacte, elle possèdera l'ancien savoir et le savoir moderne, les expériences et la mémoire.

 

Tout cela fait partie de la prophétie Maya.

 

Et vous êtes en vie pour connaître la vérité sur cette prophétie.

 

 

 

L'HISTOIRE CONTINUE

 

A un moment, Don Alejandro a simplement levé le bras et a dit :

 

" ok, maintenant nous allons au coeur du pays Maya ".

 

Je ne savais pas ce que cela signifiait. Nous commençâmes à voyager vers un endroit inconnu. Nous avions un gros bus moderne argenté et nous roulions sur les routes et à travers les magnifiques jungles du Guatemala.

 

Nous ne savions pas où nous allions. Nous avons conduit des heures durant vers cet endroit inconnu. Et, j'ai fini par m'endormir.

 

Avec le mouvement du véhicule j'ai commencé à rêver.

 

Et soudain, sans plus d'explication, Don Alejandro a demandé au chauffeur de s'écarter de la route. Je me suis réveillé, j'ai regardé dehors, cela ressemblait à n'importe quel endroit.

C'était un paysage qu'on aurait pu trouver n'importe où au Guatemala. Des prairies des deux côtés entourées de barbelés rouillés.

 

Complètement commun, rien de particulier, pas de temples, rien.

 

Nous sommes tous sortis du bus et nous nous sommes baladés aux alentours comme une colonie de fourmis, sans savoir quoi faire, ni où aller.

 

Finalement, Don Alejandro et les Aînés se sont mis à marcher vers l'autre côté de la route, où il y avait une ouverture dans la barrière. C'était comme un corridor. Il y avait un petit espace au milieu. Ce n'était pas visible depuis une voiture.

 

Nous suivîmes les Mayas sur cet étroit chemin herbeux, sans savoir ce qui se trouvait là.

 

Nous marchâmes longtemps, sur plus d'un kilomètre. Puis cela devint plus rocheux et il était clair que nous étions en train d'approcher un genre de montagne basse. Nous étions entourés d'arbres c'était dense.

Puis, les aînés tournèrent brusquement à gauche et entrèrent dans un autre champ, qui devint rapidement la vraie jungle, et une jungle dont quelqu'un avait pris soin ! C'était tout simplement trop beau. Des couleurs brillantes, les oiseaux qui volaient dans tous les sens, les pierres qui apparaissaient juste au moment où vous en aviez besoin ; tout devint humide, vert et " manucuré ". Ca faisait plus " hôtel " qu'un endroit vraiment naturel et sauvage. Mais, c'était bien là, au milieu de nulle part.

 

Et étonnamment (mais pas si étonnamment que ça), il y avait une magnifique construction de bois imbriquée dans le sol de toute la vallée vers laquelle nous nous dirigions. C'était une construction faite par les Mayas il y a très longtemps, pour protéger quelque chose que nous allions être autorisés à voir :

 

Les grottes dont les Mayas avaient émergé pour venir dans ce monde, bien avant l'Atlantide. Les autochtones américains l'appellent " sipapu ", le saint des saints. J'étais soudain très calme et silencieux.

 

Les gens parlaient et savaient que le repas allait nous être donné, mais de savoir ce qui se trouvait de l'autre côté de ce " restaurant en plein air ", ça en était presque insupportable.

 

Les Aînés s'assirent par terre dans cette magnifique structure avec la jungle tropicale qui entrait de tous les côtés et ils nous donnèrent un repas Maya traditionnel.

 

Nous ne savions pas qu'une longue journée nous attendait, mais les Aînés le savaient. Ils prenaient soin de nous.

 

Après le repas, en une seule file, nous commençâmes à nous déplacer dans une zone située à l'arrière de cette construction, qui faisait un doux dénivelé vers le haut alors que nous nous approchions de la montagne qui nous faisait face.

 

J'étais encore plus calme et silencieux, je commençais à me parler à moi-même alors que nous nous approchions de quelque chose que je ne comprenais pas du tout.

 

Puis, un petit trou apparût sur le côté de la montagne, assez grand pour laisser passer deux à trois personnes en même temps.

 

Cela prit un peu de temps, mais nous nous retrouvâmes finalement tous à l'intérieur, dans un tunnel étroit.

Nous étions à présent complètement à l'intérieur de la Terre-Mère.

 

A un moment, dans le tunnel , Don Alejandro nous réunit pour nous en dire un peu plus sur cette grotte qui était très secrète pour la nation Maya.

 

Il nous dit que la grotte était longue de 28 kms mais que nous allions nous arrêter juste quelques kilomètres plus loin.

Et nous devions être prudents car le sol était humide et glissant. Nous continuâmes un peu plus et quelque chose d'inattendu se produisit.

 

Le tunnel étroit se terminait en T, et en face de nous, se trouvait une autre ouverture qui était immense !

C'était deux fois plus grand qu'un terrain de football. Entre 20 et 30 mètres de haut. Et un morceau de la voûte, tombé des années auparavant, permettait à un rayon de lumière de tomber dans l'obscurité, et flottait dans cette grotte immense.

C'était angélique et cela ouvrait votre coeur. On n'y pouvait rien, c'était instinctif.

Puis nous descendîmes une vieille échelle pour atteindre le sol de cette nouvelle grotte et tournâmes vers la gauche, nous n'avions pas le choix.

 

Nous avançâmes dans cette petite crique afin d'aller vers l'autre partie de la grotte. Nous marchions sans nous arrêter dans cette eau pure immaculée.

 

La plupart du temps, lorsque le rayon de lumière nous quittait, nous devions utiliser nos lampes de poche afin de ne pas tomber. C'était très sombre et nous continuions à parler juste pour s'assurer que tout le monde était bien là.

 

Quand vous éteigniez votre lumière, c'était complètement noir, vous ne pouviez pas voir votre main en face de votre visage.

Après un parcours long et dangereux à l'intérieur de la Terre Mère, nous arrivâmes dans un autre endroit où un rayon de lumière tombait du plafond.

 

Ce n'était pas très lumineux, mais suffisamment pour nous permettre de voir.

 

Don Alejandro s'arrêta et dit qu'une autre cérémonie devait être pratiquée là.

 

Une autre cérémonie du feu, cependant complètement différente des deux premières que nous avions faites au lac Atalan et à Tikal.

 

Le feu formait un cercle. C'était magnifique, avec la musique et les chants dont l'écho se répercutait sur les murs et dans notre esprit.

 

 

Ce qui se passa à l'intérieur de la cérémonie devait déterminer un passage mais je ne m'en suis pas rendu compte sur le moment.

 

 

Tout ce que je sais, c'est que lorsque la cérémonie fut terminée, Don Alejandro disparut.

 

Ce fut l'un des Aînés, une femme, qui nous demanda de continuer dans la grotte mais qui nous empêcha de nous enfoncer plus profondément dans cette obscurité. Cela sembla durer une éternité.

 

Et, pour la troisième fois, alors que nous entrions dans une autre grotte, un rayon de soleil qui passait par une ouverture du plafond, révéla une pièce ronde et immense qui semblait douillette malgré tout.

 

Des rochers gigantesques entouraient la pièce et en nous asseyant, on sentait qu'on faisait partie de la pièce. Il y avait aussi des rochers qui faisaient une impression bizarre. Je regardais une femme, assise à mes côtés, et elle semblait être profondément absorbée par ce qu'elle voyait.

Elle me dit : " Drunvalo, regarde ces rochers , on dirait des animaux et des oiseaux. On dirait qu'ils sont vivants ! "

 

Je regardais attentivement un des rochers situés prés de moi et il était sculpté en forme d'un iguane de 2 mètres de haut. Et il semblait vraiment être réel avec tous ces détails infimes. Le rocher au-dessous avait la forme d'un gorille et le rocher attenant était un singe , un jeune mâle.

Sur les murs, il y avait des visages humains, des visages Mayas , qui semblaient avoir fusionné avec la roche solide.

 

Et partout, chaque mur, chaque rocher , représentait quelque chose. Tout semblait sortir de la roche solide. J'étais bouche bée.

 

Je ne savais pas quoi dire à mon amie, mais c'était vraiment inhabituel.

 

Je ressentais ce qu'elle ressentait, cet endroit n'était pas la réalité normale. Il y avait une énergie qui imprégnait l'air même que nous respirions. Puis, je me rendis compte que Don Alejandro qui avait disparu juste avant, était assis sur une petite saillie en granit, à 5 mètres de haut, sur l'un des murs de la grotte.

 

Ma première pensée fut : " Comment est-il monté là-haut ? " car cela semblait impossible. C'est à ce moment-là que le groupe prit conscience que Don Alejandro nous observait. Nous sommes tous devenus silencieux, attendant qu'il nous parle. Au lieu de cela, il demanda à Rafino de grimper jusqu'à lui. C'est ce qu'il fit, juste assez pour que sa tête soit alignée avec la saillie rocheuse où

 

Don Alejandro était assis.

 

Puis, Don Alejandro plongea sa main dans la saillie rocheuse qui était remplie d'eau et versa cette eau sur la tête de Rafino. Il le fit trois fois.

 

Je ne savais pas ce qui se passait.

 

Puis " Tata " Alejandro demanda à un membre de notre groupe de s'approcher du rocher et de faire la même cérémonie avec lui.

 

Nous regardions tous en nous demandant ce qui se passait.

 

Puis il demanda à chacun d'entre nous de monter, un à la fois.

 

A ce moment que je n'oublierais jamais, simultanément, nous savions tous dans notre coeur ce qui se passait, Don Alejandro pratiquait une cérémonie de l'eau sur chacun d'entre nous.

 

Nous étions en quelque sorte initiés et l'énergie de la pièce entra profondément dans le coeur de chacun. Quoi que " Tata " ait attendu de nous, il avait du le trouver. Je commençais à pleurer, je n'y pouvais rien.

 

Plus tard, de retour dans une petite ville du Guatemala, pour le dîner, Don Alejandro, sa femme Elizabeth et Rafino étaient assis ensemble autour d'une table. Ils m'invitèrent de la main à venir m'asseoir avec eux.

 

Don Alejandro me regarda dans les yeux et dit : " Nous avons demandé à deux autres groupes qui venaient du monde entier de faire cette cérémonie avec nous afin d'accomplir notre prophétie, mais ils n'ont jamais pu passer le test que Pachamama leur présenta.

 

Mais je veux te dire que votre groupe a plus que dépassé nos attentes. Vous êtes les ancêtres que nous attendions ".

 

Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais il commença à pleurer et Rafino aussi. Et Elizabet, avec sa force féminine me regarda et dit :

 

" Merci, et dis au reste du groupe que vous êtes ceux que nous attendions et maintenant notre prophétie peut être achevée. "

 

Ce fût trop pour moi et j'ai aussi commencé à pleurer.

 

C'était devenu une vraie table de bébés.

 

 

 

LE COTE POSITIF DE LA PROPHETIE MAYA

 

On change de sujet. L'aspect positif caché de la prophétie Maya. Les Mayas voient que leurs cycles se terminent tous deux au terme des 5200 ans et des 26000 ans de la précession des équinoxes.

 

Ils prédirent que le monde dans lequel nous vivons maintenant va se désintégrer suite à des causes naturelles.

Cela veut dire que tout ce que nous considérons à présent comme " normal " va changer de manière dramatique. C'est sur cet aspect de la prophétie Maya que le monde s'est concentré : l'idée que les pôles allaient changer, que l'humanité serait presque détruite. Cela a été appelé " le jour de la catastrophe de 2012 ".

 

Mais, au même moment, un nouveau cycle commence, un cycle extraordinaire.

 

J'étais en Colombie dans la Serra nevada avec les Kogis et les Aruacos mamos.

 

Ils pensent qu'il y a 9 mondes, que nous sommes dans le quatrième monde et allons entrer dans le cinquième, tout comme le pensent les Mayas.

 

Et je leur ai dit : " Donc, nous avons encore 5 autres mondes pour atteindre un niveau supérieur de conscience ? "

 

Ils se sont tournés vers moi et ont dit : " Non, tu ne comprends pas Drunvalo, tout dans la vie doit atteindre un équilibre, le cinquième monde est au milieu, c'est un équilibre parfait dans l'univers, il n'y a pas de monde plus élevé. "

 

Les Mayas racontent aussi que le prochain monde qu'ils appellent le " sixième soleil " est un monde où l'humanité atteint un nouveau niveau de conscience très rapidement. Lorsque ce nouveau cycle commence, à l'intérieur de la fin du temps, notre réalité basée sur le bien et le mal disparaît, et la conscience de l'unité devient normale pour le genre humain.

 

L'ego humain n'existe plus et nous nous voyons chacun comme faisant partie de l'autre.

 

En langue Maya, on se dit bonjour en disant " In Lakesh ", qui veut dire :

 

" Tu es un autre moi et je suis un autre toi ".

 

C'est un aperçu du monde dans lequel nous allons entrer.

 

Les Mayas ont aussi prédit que la quarantaine humaine du système solaire qui existe depuis très longtemps sera levée. Et, l'humanité réalisera que les étoiles et tout l'univers sont interconnectés par la conscience pure.

 

Notre potentiel humain atteindra des niveaux qui nous paraissent absolument inimaginables.

 

Mais cette nouvelle humanité trouvera cela normal et l'acceptera comme vérité. En d'autres mots, les Mayas prédisent que les humains ne s'investiront plus dans les finances, la politique, la guerre, le pétrole, etc

 

Nous deviendrons Un avec le Créateur et nous serons capables de manifester toutes choses.

Nous devenons co-créateurs avec le Créateur.

 

Si c'est vrai, alors ne vous inquiétez pas en regardant le film " 2012 " qui montre un monde en destruction. Il ne montre qu'une partie de la prophétie Maya.

 

Souvenez-vous de ce temps et des Mayas et sachez que ce qui vient est beau et sacré, une occasion de faire la fête et d'être reconnaissant.

 

Comme mère Baba l'a dit : " ne t'inquiètes pas, sois heureux ! ".

 

C'est la meilleure façon d'approcher la vie à notre époque.

 

Respirez avec votre coeur. La vie n'est pas ce qu'elle paraît être et n'a rien à voir avec ce qu'en pensent nos parents. Nous vivons dans un rêve que notre mental a cristallisé et que nous appelons réalité.

 

Nous pensons qu'il est fixe et que rien ne peut être changé que d'après les lois de la physique.

 

Les Mayas croient que bientôt vous connaîtrez une partie de vous-même qui est si ancienne qu'elle va au-delà des étoiles et des planètes en tant que mondes fixes , qui ne sont aussi que des rêves.

 

Et tout comme un rêve sur le point de se terminer, vous réalisez qu'il n'y a rien d'autre que de la lumière, de la conscience pure.

 

Est-il temps pour vous de vous souvenir qui vous êtes vraiment ?

 

Que ce que vous êtes vraiment va bien au-delà d'un être humain normal ?

 

In Lakesh.